Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 10:00

doux.jpgMais qu'est-ce qui m'a pris d'acheter un livre des éditions Astobelarra ? Moi qui aime tant chambrer Laurent Caudine et Etienne Boyer, je trahis mon côté Cyclotor là !... Le problème c'est que "Doux comme un mouton" est un recueil de nouvelles dont l'auteur n'est autre que mon ancien professeur d'Histoire-Géo du Collège de Tardets, l'excellent Pierre Gastéréguy...

 

Et ça c'était un prof ! Je le revois, assis sur la table de devant, jambes croisées, nous parlant d'un ton posé, calme et serein. J'étais au second rang avec Sarraude. Vu qu'on n'était pas les plus calmes, il nous mettait là pour nous avoir toujours à l'oeil. J'en ai fait criser plus d'un, du CM1 à la Terminale, mais celui-là, il nous tenait... Sans jamais hausser la voix, sans jamais s'énerver... Et je ne me souviens même pas avoir été puni... Non, ce que je me souviens, c'est qu'on comptait le nombre de fois qu'il disait "N'est-ce pas". On prenait la mesure sur 5 minutes, on multipliait par 12 pour optenir le coef "n'est-ce pas à l'heure" et on établissait un graphique mensuel. Nos recherches scientifiques ont prouvé que la météo n'avait aucune influence sur le coef N.E.C.O.A.H. ...

 

Enfin bref, revenons à nos moutons... Les écrivains locaux ne sont pas forcément des écrivains low coast et les récits de Pierre Gastéréguy sont loin d'être des écrits vains. Le style faussement naïf est un poil littéraire, juste ce qu'il faut pour être à la fois plaisant et très accessible... De plus, avec ses nombreuses références à la nature, et plus particulièrement à la vie dans nos montagnes, j'ai parfois eu la sensation de lire du Giono Souletin. Une dose d'humour, une dose de cynisme, une dose d'écologie, une dose de fatalisme, un brin d'orchidée, une dose d'OGM, un feu de touillats, le mélange est plutôt réussit même si l'ensemble est forcément inégal... C'est toujours le problème avec les recueils de nouvelles, on a forcément nos préférées. En ce qui me concerne, "Ote toi de mon soleil" m'a bien surpris, un peu comme si Christian Bobin se mettait à faire du Stephen King... "La buxeuada" est une merveille d'écriture. Ce récit met l'eau à la bouche comme un conseil de Cyril Lignac...  Et bien que très triste, puisque causant de la mort, il constitue un véritable hymne à la vie chez nous. 

 

"Gasté", c'est un type bien. Un pédagogue. Un homme très fin, simple, avec des valeurs, le sens du partage et une vraie personnalité. Il fait même un poil distingué en regard de la norme des gars de chez nous ! Après toutes ces années où je l'ai cotoyé lorsqu'il amenait à la piscine les jeunes boulets de Haute-Soule dans le cadre de l'Amicale Laïque... C'est avec beaucoup de curiosité que j'attendais la sortie de ce recueil. Je n'ai pas été déçu. J'ai par contre bien envie de débarquer chez lui pour lui réclamer une buxeuada !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

EHB 27/03/2012 17:15


Merci pour lui, Runs! Bel hommage. 

Présentation

  • : Blog perso de René Castel - Educateur Entraîneur Sportif en Natation et Karaté. Humour, opinions et autres digressions...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories