Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 10:00

Voici une petite série de 3 articles sur les filières énergétiques. On commence aujourd'hui par une petite présentation humouristique. Le 26 mars prochain on étudiera le cas du Karaté avant de conclure le 30 avec la Natation... A partir d'un certain niveau de performance, quel que soit le sport pratiqué, ce sont des choses qu'il est bon de connaître.

 

Nos muscles ont besoin d'énergie pour fonctionner, comme nos bagnoles. Sauf qu'ici il n'est pas question de sans plomb mais d'ATP (Adénosine TriPhosphate). Ce carburant est présent dans les muscles, en stock, mais de manière très limitée. Notre corps fait donc appel à différents processus pour faire le plein, c'est ce qu'on appelle les filières énergétiques...

 

Celles-ci sont au nombre de trois :

- La filière anaérobie alactique (pour faire de votre corps un Dragster)

- La filière anaérobie lactique (pour faire de votre corps une Formule 1)

- La filière aérobie (pour faire de votre corps ma Citroën Xsara. Le top quoi...)

 

En gros, elles se mettent en marche les unes après les autres mais fonctionnent aussi de concert. En fonction de la durée de l'effort, de son intensité et des variations de rythme, le métabolisme bascule de l'une à l'autre (métabolisme : ensemble des transformations moléculaires et énergétiques).

 

Prenons quelques exemple vécus pour illustrer chaque filière...

 

9 Septembre 2012. Je me promène du côté de Laruns quand soudain un ours me saute dessus. Gyaku-Zuki, Ashi-Baraï, Otoshi-Gyaku-Zuki. La branlée en moins de 7 secondes : je suis en plein dans la filière anaérobie alactique. Mon corps s'est servi des réserves d'ATP qu'il avait en stock. J'ai été explosif, rapide, efficace.

 

6 janvier 2013. Je me promène dans les rues de Mauléon quand soudain, je croise Monique Marcadé ! Pris de terreur, je m'enfuis à toute jambe... En une minute trente, je suis déjà à Libarrenx, en pleine filière anaérobie lactique. Lors de la première dizaine de secondes, mon corps a cramé les réserves d'ATP qu'il avait en stock. Du coup il s'est servi du glycogène qu'il avait à côté... Bon, l'inconvénient, c'est que ça polue plus que le sans plomb. Ici on produit de l'acide lactique, d'où le nom... Cette merde s'accumule dans les muscles et les tétanise, c'est pour ça que j'ai dû m'arrêter à Gotein, les jambes lourdes... J'ai été explosif, j'ai fait un effort intense et plus prolongé que face à l'ours. J'ai besoin de me remettre de mes émotions. Plié en deux, les mains sur mes genoux, tremblant, je récupère...

 

10 mars 2013. Je me promène du côté de Tardets déguisé en moi quand soudain, Anne Bidalun, Christelle Mange et Françoise Monteil déguisées en bonnes me sautent dessus ! Voyez-vous, je suis à cet âge merveilleux où l'on fait rêver toutes les générations... On part tranquilles en footing jusque chez moi, il me faut trois heures pour les satisfaire : on est en pleine filière aérobie. L'effort a été bien plus long que face à l'ours et Monique mais paradoxalement, je me sent super bien. Sous la douche, j'ai le sourire crétin du sportif après un bon entraînement : mon corps secrète ce que l'on appelle l'endorphine, l'hormone du plaisir. Vive le sport.

 

OursMarcadeBidalun.jpg

 

Si si, cette image illustre bien les 3 différentes filières énergétiques...

Partager cet article

Repost 0
Published by Runs - dans Humour
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog perso de René Castel - Educateur Entraîneur Sportif en Natation et Karaté. Humour, opinions et autres digressions...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories